++
Orientation et Insertion

Vous êtes ici : Accueil > Orientation et Insertion > Portraits

Léa DULY. Licence en Droit parcours Droit français et Droit anglo-saxon / Diplôme Universitaire ESL 2015/2016

Très intéressée par l’univers anglo-saxon, que ce soit sa langue, sa culture ou sa littérature, j’ai rapidement su que la Licence parcours Droit français et Droit anglo-saxon correspondrait parfaitement à mes espérances vis-à-vis des études juridiques que je souhaitais faire.

Originaire de Toulouse, depuis toute petite, je suis intéressée par le Droit. J’ai eu la chance de faire un stage au Tribunal de Grande Instance de Toulouse en classe de troisième, et je savais depuis que j’allais m’orienter vers des études juridiques après l’obtention de mon baccalauréat au Lycée Ozenne. Etant, très intéressée par l’univers anglo-saxon, que ce soit sa langue, sa culture ou sa littérature, j’ai rapidement su que la Licence parcours Droit français et Droit anglo-saxon correspondrait parfaitement à mes espérances vis-à-vis des études juridiques que je souhaitais faire.

C’est une chance de pouvoir étudier deux systèmes juridiques bien différents au sein d’une même université. En Droit français, nous sommes dans de grands amphithéâtres, avec d’autres licences. Cela nous permet de nous conformer au système universitaire français, et de partager notre expérience du droit avec des personnes provenant de licences différentes, comme la Licence de Droit espagnol, la Licence de Droit-gestion, ou les éco-droits (préparant leur entrée à la Toulouse School of Economics (TSE). Nous apprenons la grande majorité des matières qui sont enseignés dans les filières de droit classique, ce qui est bien sûr indispensable, tout en ayant un emploi du temps arrangé en raison des matières anglo-saxonnes que nous étudions en plus. Au niveau du Droit anglais, je pense que rester en petit groupe de 30 élèves est très bénéfique à notre apprentissage, nous avons la chance d’avoir des professeurs maîtrisant parfaitement la langue anglaise, ce qui nous permet de progresser. Au niveau des matières enseignées en droit anglais, nous pouvons aussi bien étudier le système juridique anglais que le système juridique américain, ce qui est très enrichissant.

L’emploi du temps en général plus complet que les licences de droit classique, et nous avons trois séances de Travaux Dirigés (TD) en Droit français, une de plus. Ainsi, faire partie d’une licence comme la nôtre demande un petit peu d’organisation, nous avons une charge de travail assez importante, mais je garde toujours à l’esprit que cet effort sera valorisé à l’avenir, dans le monde du travail. Un autre évènement me motive et nous motive tous : notre année à l’étranger en 3ème année de Licence ! C’est une grande chance pour nous que de pouvoir partir à la découverte d’un autre pays que le nôtre, et à la découverte d’un système juridique que nous avons bien étudié. Je pense que dans une vie, cela reste une expérience unique et très enrichissante.

Je n’ai pas encore une idée précise de ce que je voudrais faire comme métier une fois mes études terminées. Peut-être avocat spécialisé dans le Droit international et/ou européen, ou bien Juriste d’entreprise. A long terme, j’aimerais être capable de comparer plusieurs systèmes juridiques différents, et représenter mon pays au niveau européen et/ou international.

Dès que j’ai appris la création du diplôme universitaire de l’Ecole Européenne de Droit, je m’y suis tout de suite intéressée, et je n’ai pas hésité à m’inscrire. En licence de droit, nous n’avons pas certaines connaissances de culture générale qui restent indispensables dans la poursuite de nos études. En effet, notre filière ne nous permet pas, par exemple, d’avoir des cours de d’histoire, de sociologie, d’économie. Ce diplôme vient combler, entre autres, cette lacune.

Au niveau de l’organisation, il est vrai qu’il n’a pas toujours été facile de combiner l’emploi du temps du diplôme de l’école avec l’emploi du temps que nous avons dans la licence. Ainsi, les cours ont souvent lieu le soir, jusqu’à une heure avancée. Néanmoins de nombreux efforts sont fournis, tant par les professeurs que par l’Association des étudiants de l’Ecole européenne de Droit, pour faciliter notre enseignement. Les cours sont en effet mis en ligne régulièrement ce qui est très pratique pour les étudiants, quand ils ne peuvent pas toujours aller en cours.

L’enseignement de l’Ecole européenne de Droit est de grande qualité. Nous avons des professeurs de Droit spécialisés dans le Droit européen, le Droit comparé, l’Histoire et bien d’autres matières encore ; nous avons aussi des Professeurs de classes préparatoires, ce qui montre l’investissement pour nous amener à un grand niveau de connaissances.

Cette Ecole est promise à un grand avenir. Le Comité d’Orientation Stratégique (COS) en est la preuve, dont fait partie le Président de la Cour de Justice de l’Union européenne, Monsieur Vassilios Skouris, que j’ai eu la grande chance de rencontrer et qui est le parrain de notre promotion.

Je conseille aux étudiants et futurs étudiants qui sont motivés et travailleurs (un petit peu quand même) de s’inscrire à cette Ecole, qui apporte beaucoup !


 

Mise à jour le 24 octobre 2016


Rechercher un article

Rechercher un article