++
Vie de l'École

Vous êtes ici : Accueil > Campus > Actualités

Manal KHALLOU, une étudiante de l'ESL sélectionnée pour le programme "Civic engagement" témoigne de son expérience en Caroline du sud

10 octobre 2017 18 octobre 2017

Manal Khallou« Si je devais résumer l'incroyable expérience que j'ai vécue en un mot, ce serait le suivant : Rencontres. Grâce au programme Summer Institutes for Student Leaders from Europe de la Commission franco-américaine Fulbright, en partenariat avec le Département d’État américain, j'ai vécu 5 semaines riches en rencontres inspirantes.

Il y a tout d'abord eu les rencontres avec les autres SUSIs, soit les 19 lauréats des 16 pays européens qui ont été sélectionnés avec moi. J'ai eu la chance de rencontrer des personnes absolument incroyables tant par leur intelligence que par leur joie de vivre, leur humour, leur ouverture d'esprit et leur humanité. Le fait de passer nos journées ensemble et de vivre ensemble au sein du campus de l'université, nous a permis de créer des liens très forts. Je pense qu'ils ne s'en sont pas rendu compte, mais chacun d'entre eux m'a profondément inspirée, que cela soit par son engagement citoyen, son ambition, sa sensibilité artistique ou encore son altruisme.

Il y a ensuite eu les rencontres avec les américains. Nous avons eu la chance d'être entourés par une équipe incroyablement dévouée et soucieuse de notre bien-être sur place. Bien plus que de simples professeurs ou encadrants, nous avons créé de véritables liens d'amitiés avec les ambassadeurs culturels (des étudiants qui nous accompagnaient tout au long du séjour) et les professeurs. Plusieurs fois par semaine, nous nous rejoignions dans une des chambres du campus pour cuisiner et dîner tous ensemble, comme une famille, avant d'aller manger des pancakes chez IHOP à 1 heure du matin. C'est aussi ça la richesse de ce programme. Il s'agit d'une véritable immersion où nous avons pu expérimenter la vie dans un campus américain, celui de l'Université de Caroline du Sud, avec toutes les facilities que cela implique (salle de sport, piscine de l'université etc). J'ai été également impressionnée par l'accueil de tous les américains en général qui n'ont pas volé leur réputation de personnes très amicales et chaleureuses.
Manal Khallou

Grâce à nos multiples voyages et aux diverses activités que nous avons pu faire, j'ai appris énormément sur la culture américaine et sur le paradoxe de ce pays, à la fois si riche mais qui doit faire face à tellement de pauvreté. J'ai également appris beaucoup sur la culture afro-américaine et sur toute la complexité des rapports entre Noirs et Blancs, dans un pays encore traumatisé par l'esclavage. La diversité aux États-Unis, l'intégration des minorités et le multiculturalisme étaient en effet des thèmes cruciaux du programme « Civic Engagement ». Les « speaker sessions » ainsi que les divers voyages (Charleston, Charlotte, Williamsburg, Philadelphie) et les activités bénévoles tournaient principalement autour de ces sujets-là, bien que nous ayons aussi abordé d'autres problématiques comme la démocratie aux États-Unis ou encore l'environnement.

Si je devais donner un conseil aux futurs lauréats, c'est d'être éveillé, curieux et alerte. Ne pas hésiter à aller à la rencontre des autres, de leur parler, d'échanger avec eux, car on n'apprend pas uniquement dans les salles de classe. J'ai découvert la « Gullah culture » en parlant avec un marchand d'art afro-américain dans le célèbre City Market de Charleston. C'est aussi en allant à deux reprises dans des églises afro-américaines, lors de messes dominicales, que j'ai découvert comment certains américains vivaient et exprimaient leur foi. L'accueil des fidèles était très émouvant puisque, chaque fois, ils nous serraient fort dans leurs bras pour nous souhaiter bienvenue dans leur église et nous invitaient au brunch qui suivait la messe. Ce sentiment d'appartenance à une communauté était très fort puisque la plupart des américains que nous avons rencontrés à Columbia avait leur church, dans laquelle ils se rendaient tous les dimanches, et ce, peu importe leur âge. Cet attachement à la religion, caractéristique des états du sud des États-Unis, était à la fois touchant et très intéressant à observer.

Enfin, les différentes activités bénévoles auxquelles nous avons pu participer - de la Harvest Food Bank, où l'on préparait des cartons de nourriture pour les plus démunis, à Habitat for Humanity, où l'on a participé à la construction d’une maison, en passant par le Boys and Girls club, où l'on a passé une matinée à jouer et à danser avec des enfants de milieux défavorisés, ou encore, SAFE, l'ONG qui nous a sensibilisés à l'épilepsie - ont également été des moments clés du séjour puisqu'on a pu découvrir concrètement, en y prenant part, comment certains américains sont engagés dans leur communauté avec l'espoir d'apporter un certain changement. J'ai été profondément touchée par notre rencontre avec les réfugiés à qui nous avons donné un cours d'anglais. Que ce soit par cette jeune fille de 19 ans pleine de rêves qui voulait être médecin, mais qui avait encore un long chemin à parcourir, ne serait-ce que pour apprendre l'anglais, ou par ce père de famille qui a tout risqué pour protéger ses enfants.

En bref, on ressort grandi de cette expérience, plein d'inspiration, d'ambition pour accomplir de belles choses et pour réaliser ses rêves. Mais surtout, on en ressort émerveillé, avec des liens d'amitié très fort tissés à travers toute l'Europe et aux États-Unis.

            

                                                                                                                                       Manal Khallou

 

Pour plus d’informations sur le programme Summer Institutes de la Commission Franco-Américaine Fulbright : http://fulbright-france.org/fr/espace-bourses-USA/programmes/summer-institutes-student-leaders

Manal Khallou


Mise à jour le 18 octobre 2017


Rechercher d'une actualité

Rechercher d'une actualité