++
Orientation et Insertion

Vous êtes ici : Accueil > Orientation et Insertion > Insertion > Stages et emplois au sein des institutions européennes

Opportunités de stage ou d'emploi au sein des institutions européennes



Pourquoi faire carrière dans les institutions européennes ?

Travailler pour une institution européenne offre des opportunités professionnelles stimulantes dans un environnement européen ou international. Les personnels des institutions de l’Union européenne proviennent d’horizons divers et sont amenés à utiliser, de manière quotidienne, plusieurs langues de travail. Un emploi au sein des Institutions de l’UE donne la possibilité de travailler dans des lieux « dynamiques et culturellement riches tels que Bruxelles, Luxembourg et Strasbourg, mais aussi dans toute l’Europe et dans les délégations de l’UE à travers le monde ».
https://epso.europa.eu/why-eu-careers_fr

Pourquoi faire un stage dans l’Union Européenne ?

Les stages organisés par l'UE permettent d'améliorer ses compétences professionnelles, de développer ses qualités personnelles et de parfaire ses connaissances sur l'Union européenne.
Ils permettent de se faire une idée du travail au sein des institutions européennes. La nature des tâches dépend du service concerné. Les domaines couverts sont très variés : droit de la concurrence, ressources humaines, politique de l'environnement, communication, etc.
Les procédures de sélection sont gérées par chaque institution ou agence concernée.
Attention, dans certaines institutions, si vous réalisez un stage court, vous n’aurez plus accès aux stages de longue durée.
https://epso.europa.eu/job-opportunities/traineeships_fr

Liens utiles

Office de recrutement et de sélection du personnel : https://epso.europa.eu/
Informations générales sur les carrières : https://epso.europa.eu/career-profiles_fr
Informations générales sur les stages : https://epso.europa.eu/job-opportunities/traineeships_en

1- Commission Européenne
Informations générales sur les stages
- 1300 stages par an ;
- Durée de 5 mois ;
- Rémunération autour de 1200€ ;
- Dates limites de candidature septembre-octobre et janvier ;
- Début des stages le 1er octobre et le 1er mars.

https://ec.europa.eu/stages/home_en

2- Parlement Européen
Les stages Robert Schuman
- 900 stages par an
- Durée de 5 mois
- Rémunération autour de 1200 euros ;
- Dates limites de candidatures en juin et novembre ;
- Début des stages le 1er octobre et le 1er mars.

Les stages courts

Ces stages ne sont pas rémunérés et il est nécessaire de candidater au moins 3 mois avant les dates de début des stages, soit le 1 janvier, le 1er mai et le 1er septembre.
Les stages de conférencier-interprète
http://www.europarl.europa.eu/at-your-service/en/work-with-us/traineeships/conference-interpreters

http://www.europarl.europa.eu/atyourservice/en/20150201PVL00047/Traineeships

3- Service Européen pour l'Action Extérieure
- 60 stages par an ;
- Durée de 5 mois ;
- Rémunération autour de 1200€ ;
- Dates limites de candidature septembre-octobre et janvier ;
- Début des stages le 1er octobre et le 1er mars.

Les stages du SEAE ont été intégrés au processus d'application de la Commission européenne.
Il est nécessaire de consulter régulièrement le site web de l’institution pour voir les opportunités de stages.

http://collections.internetmemory.org/haeu/content/20160313172652/http://eeas.europa.eu/jobs/traineeships-eeas/index_en.htm


4- Conseil de l’Union européenne
- 100 stages rémunérés et 20 stages non rémunérés par an ;
- Durée de 5 mois ;
- Rémunération autour de 1170€ par mois ;
- Date limite de candidature le 28 septembre pour février et le 15 mars pour septembre ;
- Début de stage le 1er février et le 1er septembre.

Il peut être demandé aux stagiaires d’assister à des réunions des groupes de travail (et possiblement du COREPER et du Conseil), de traduire des documents, ou de prendre en charge des travaux préparatoires. Les stagiaires doivent être européens ou issus d'un pays ayant entamé les démarches d'intégration à l'UE et maîtriser 2 langues de l'UE.

Les stages non rémunérés
Le secrétariat général du Conseil de l’Union Européenne offre 20 stages non rémunérés par an. Ils sont destinés aux étudiants de troisième, quatrième et cinquième année qui ont l’obligation d’effectuer un stage obligatoire de fin d’études.

http://www.consilium.europa.eu/en/general-secretariat/jobs/traineeships/

5- Cour de Justice de l’Union Européenne
- Nombre limité de stages par an ;
- Durée de 5 mois ;
- Rémunération de 1120€ par mois ;
- Dates limites de candidatures le 15 septembre pour mars et le 15 avril pour octobre ;
- Début de stage le 1er mars et le 1er octobre.

Les candidats aux stages de cette institution doivent disposer d’un diplôme en droit ou en sciences politiques ou, pour les stages au sein du service d’interprétation, un diplôme d’interprétariat.

https://curia.europa.eu/jcms/jcms/Jo2_7008/en/

6- Comité Économique et Social Européen
- Durée de 5 mois ;
- Rémunération autour de 1170€ ;
- Dates limites de candidature le 30 septembre et le 31 mars ;
- Début de stage le 16 février et le 16 septembre.

Les candidats aux stages de cette institution doivent disposer d’un diplôme universitaire et avoir la nationalité d’un État membre de l’Union européenne ou être titulaires d'un diplôme universitaire de certains pays hors UE.
Il existe aussi la possibilité d’effectuer des stages courts au sein de cette institution, d’une durée d’au moins 1 mois et de 3 mois maximum, sans limite d’âge pour les étudiants et les récents diplômés.

https://www.eesc.europa.eu/en/work-with-us/traineeships/long-term-traineeships

7- Comité des régions
- Durée de 5 mois ;
- Rémunération autour de 1170€ ;
- Dates limites de candidature le 30 septembre pour février et le 31 mars pour septembre ;
- Dates de début 15 février et 16 septembre.


Cette institution offre un nombre limité de stages à des étudiants disposant d’un diplôme universitaire terminé ou à des agents d’autorités locales ou régionales. Ils sont destinés à un public souhaitant s’impliquer au niveau des questions politiques locales.

https://cor.europa.eu/fr/about/pages/traineeships.aspx


8- Médiateur européen
Les stages dans cette institution sont d’une durée de 4 à 12 mois et sont rémunérés, mais l’indemnité dépend de chaque situation. Il existe deux périodes de candidatures par an, le 30 avril et le 31 août, pour un démarrage respectif le 1er septembre et le 1er janvier.
Ils peuvent se dérouler à Strasbourg ou Bruxelles; les étudiants doivent être issus d'un troisième cycle de droit et maîtriser 2 langues officielles de l'UE comprenant l'anglais, qui est la langue de travail.

https://www.touteleurope.eu/actualite/faire-un-stage-dans-une-institution-ou-un-organe-de-l-ue.html#Mediateur


9- Banque centrale européenne
La durée d’un stage au sein de cette institution est variable. Le stagiaire est rémunéré soit 1050 euros, soit 1900 euros, en fonction des tâches qui lui sont assignées. Il est nécessaire de consulter le lien ci-dessous régulièrement car il recense les offres de stages ou d'emplois et leurs dates limites de candidatures.

http://www.ecb.europa.eu/careers/vacancies/html/index.en.html

10- Contrôleur européen de la protection des données personnelles
- 12 stages par an ;
- Durée de 5 mois ;
- Dates de début le 1er mars et le 1er octobre.

https://edps.europa.eu/about-edps/recruitment_en#traineeship

11- Agences décentralisées
Les agences décentralisées de l’UE jouent un rôle important dans l’Union européenne (UE). Elles servent les intérêts des citoyens de l'UE en aidant à rendre l’Europe plus compétitive et en améliorant les conditions de vie et de travail.
Qu'appelle-t-on «agences décentralisées»?
Les agences décentralisées ont été créées par l'UE pour exécuter des tâches techniques et scientifiques afin d'aider les institutions européennes à mettre en œuvre les politiques et à prendre des décisions. Elles sont réparties dans l’ensemble de l’UE.

On compte actuellement 32 agences décentralisées :
Agence de coopération des régulateurs de l’énergie (ACER) - Ljubljana, Slovénie ;
Office de l’Organe des régulateurs européens des communications électroniques (Office de l'ORECE) - Riga, Lettonie ;
Office communautaire des variétés végétales (OCVV) - Angers, France ;
Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (EU-OSHA) - Bilbao, Espagne ;
Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes (Frontex) - Varsovie, Pologne ;
Agence européenne pour la gestion opérationnelle des systèmes d’information à grande échelle au sein de l’espace de liberté, de sécurité et de justice (eu-LISA) - Tallinn, Estonie ;
Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) - Cologne, Allemagne ;
Autorité bancaire européenne (ABE) - Londres, Royaume-Uni puis Paris, France (après le Brexit) ;
Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) - Stockholm, Suède ;
Centre européen pour le développement de la formation professionnelle (Cedefop) - Thessalonique, Grèce ;
Agence européenne des produits chimiques (ECHA) - Helsinki, Finlande ;
Agence européenne pour l’environnement (AESM) - Copenhague, Danemark ;
Agence européenne de contrôle des pêches (AECP) - Vigo, Espagne ;
Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) - Parme, Italie ;
Fondation européenne pour l'amélioration des conditions de vie et de travail (Eurofound) - Dublin, Irlande ;
Agence du GNSS européen (GSA) - Prague, République tchèque ;
Institut européen pour l’égalité entre les hommes et les femmes (EIGE) - Vilnius, Lituanie ;
Autorité européenne des assurances et des pensions professionnelles (AEAPP) - Francfort-sur-le Main, Allemagne ;
Agence européenne pour la sécurité maritime (AESM) - Lisbonne, Portugal ;
Agence européenne des médicaments (EMA) - Londres, Rpyaume-Uni puis Amsterdam, Hollande (après le Brexit) ;
Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT) - Lisbonne, Portugal ;
Agence européenne chargée de la sécurité des réseaux et de l'information (ENISA) - Héraklion et Athènes (Grèce) ;
Agence de l'Union européenne pour la formation des services répressifs (CEPOL) - Budapest (Hongrie) ;
Office européen de police (Europol) - La Haye (Pays-Bas) ;
Agence de l’Union européenne pour les chemins de fer (ERA) - Lille et Valenciennes (France) ;
Autorité européenne des marchés financiers (AEMF) - Paris (France) ;
Fondation européenne pour la formation (ETF) - Turin (Italie)
Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA) - Vienne (Autriche) ;
Office de l'Union européenne pour la propriété intellectuelle (EUIPO) - Alicante (Espagne) ;
Conseil de résolution unique (CRU/SRB) - Bruxelles (Belgique) ;
Eurojust (European Union's Judicial Cooperation Unit) - La Haye (Pays-Bas) ;
Centre de traduction des organes de l'Union européenne (CdT) - Luxembourg.

Travailler pour l'UE, procédure de sélection AD5 (concours de 1er grade) :
La procédure de candidature à un poste au sein d’une institution ou d'un organe de l’UE varie en fonction du type de contrat. Il existe plusieurs catégories de contrats (sans compter le travail indépendant) : fonctionnaires titulaires, agents contractuels, agents temporaires, stagiaires, Experts Nationaux Détachés (END) et autres.

Cette section explique comment poser votre candidature pour chacun des types de contrats : assurez-vous de respecter les échéances fixées pour chaque étape de la procédure et de posséder les qualifications requises pour le poste et vérifiez également si vous devez passer un test sur ordinateur ou vous rendre dans un centre d’évaluation.   https://epso.europa.eu/how-to-apply_fr#tab-0-3

Enfin, vous pourrez trouver tous les types de postes proposés, selon chaque secteur d'activité, via ce lien : https://epso.europa.eu/career-profiles_fr
 

Mise à jour le 3 décembre 2018








Pour toute information complémentaire,
vous pouvez contacter Pierre-Jean THIL, Ambassadeur EPSO de l'Université Toulouse Capitole

pierre-jean.thil@ut-capitole.fr