++
Vie de l'École

Vous êtes ici : Accueil > Campus > Actualités de l'Ecole > Autour du droit

2015 Année Européenne du Développement - Priorités de la France

du 3 mars 2015 au 31 mars 2015

L’Année européenne pour le développement (AED) est la première consacrée à l’action extérieure de l’Union européenne et au rôle de l’Europe dans le monde.La France est pleinement engagée dans le processus de négociation de cet agenda à Bruxelles et New-York et souhaite impliquer la société civile en amont. Elle en fera par conséquent un élément central de sa stratégie de communication pour l’Année européenne.

De janvier à décembre, des actions vont se dérouler dans toute la France autour de trois axes principaux : la jeunesse comme acteur du développement, les Pays et territoires d’outre-mer (PTOM) en tant qu’acteurs clés et bénéficiaires du développement et le changement climatique qui sera l’un des fils rouges de l’AED tout au long de l’année.


Dans cette perspective, la France a organisé ses projets à travers plusieurs priorités :

Les changements climatiques : la France est très favorable à l’introduction d’une forte dimension climatique au sein des futurs objectifs de l’agenda international post-2015. Au sein de la Convention-cadre des Nations Unies sur le changement climatique, elle travaille notamment à la promotion de l’objectif d’une limitation à 2°C de l’augmentation des températures mondiales d’ici 2100, par rapport aux niveaux préindustriels. C’est dans cette optique que le pays accueillera en décembre 2015 la 21ème Conférence des parties sur le climat : COP21.

L’égalité Femmes-Hommes :
la France soutient une approche par les droits qui repose sur l’universalité des droits et le principe de non-discrimination et doit permettre de renforcer au sein du futur agenda l’objectif de lutte contre l’augmentation des inégalités.

L’innovation dans le développement durable et la transparence : les principes de la gouvernance démocratique en ce qu’ils promeuvent la lutte contre la corruption, les droits de l’Homme, l’autonomisation des femmes et l’égalité des chances, apparaissent de plus en plus comme une solution à la crise économique qui s’étend à une crise de gouvernance. Les populations font ainsi appel à leurs dirigeants pour protéger les citoyens les plus vulnérables, maintenir l’ordre, réguler les marchés financiers et planifier un avenir plus stable. Les pays en développement, où les capacités des Etats sont souvent faibles, doivent avoir les capacités leur permettant de faire face aux difficultés, tout en leur offrant les avantages du développement humain et multi-niveau pour le développement durable. Dans cette mouvance, le développement durable se positionne comme un facteur de compétitivité pour les entreprises et un vecteur de positionnement international.

L’éducation de qualité pour tous, tout au long de la vie suppose un accès équitable et inclusif à une éducation de qualité pour les personnes de tous les âges et à tous les niveaux d’apprentissage, depuis l’éducation et la protection de la petite enfance jusqu’à l’enseignement tertiaire, dans les contextes formels et non formels. Un objectif de 12 années d’éducation gratuite et obligatoire pour tous d’ici à 2030 est vivement recommandé.

La santé pour tous (Couverture sanitaire universelle) et sécurité alimentaire (sécurité alimentaire et nutritionnelle ; accès universel à l’eau potable et à l’assainissement etc) : le cadre de développement post-2015 sera également l’occasion de maintenir comme priorité l’éradication de la faim et la sécurité alimentaire. Sur la santé, le futur agenda devra promouvoir l’efficience, la soutenabilité du financement et la qualité des prestations, ce que définit d’ailleurs la couverture sanitaire universelle (CSU) qui présente l’avantage d’être un objectif englobant pour l’ensemble des services de santé à travers un continuum de soins intégrés tout au long de la vie.

Dans le cadre de l’Année européenne pour le développement, plusieurs projets bénéficient du soutien de la France. Ils ont pour objectif de favoriser une large participation et implication des acteurs du monde du développement mais également de la sphère européenne, de manière à informer les citoyens sur la politique européenne de développement, favoriser le débat et la participation des citoyens, et sensibiliser ces derniers aux avantages mutuels de la coopération et de la politique de développement de l’UE.

Pour en savoir plus (site de l'Année Européenne pour le Développement)

Mise à jour le 19 mars 2015


Rechercher une actualité

Rechercher une actualité