++
École

Vous êtes ici : Accueil > L'École

Les parrains de l'École européenne de droit

Vassilios Skouris, parrain de l'École pour l'année 2015-2016



Vassilios Skouris est diplômé en droit de l'université libre de Berlin (1970) et docteur en droit constitutionnel et administratif de l'université de Hambourg (1973). Il est nommé professeur agrégé à l'université de Hambourg (1972-1977), professeur de droit public à l'université de Bielefeld (1978) puis professeur de droit public à l'université de Thessalonique (1982).

En 1989 et 1996, il est ministre des Affaires intérieures. Il est membre du Conseil scientifique du ministère des Affaires étrangères de1997 à 1999, et devient en 1998 président du Conseil économique et social grec.

Le 8 juin 1999 il devient juge à la Cour de justice de l’Union européenne, dont il sera également président, du 7 octobre 2003 au 7 octobre 2015.

Discours de M. Skouris, Rentrée solennelle du vendredi 25 septembre 2015
 



Michel Barnier, parrain de l'École pour l'année 2016-2017



Michel Barnier est diplômé de l'École Supérieure de Commerce de Paris. Il a commencé sa carrière au Conseil général de Savoie.

Après avoir été ministre de l'environnement et ministre délégué aux affaires européennes en 1995, également en charge de la négociation du traité d'Amsterdam, il occupe la présidence de la délégation des Affaires européennes au Sénat en France.
Il intègre la Commission de Romano Prodi au poste de Commissaire en charge de la politique régionale, de 1999 à 2004. Il devient ensuite ministre des affaires étrangères, puis de l'agriculture et de la pêche.

Il retourne au sein de la Commission européenne en 2006, en tant que conseiller spécial de son Président, José Manuel Barroso. Lors des élections européennes de juin 2009, il est élu député européen, une position qu'il quitte en février 2010, lorsqu'il est désigné commissaire européen en charge du Marché intérieur et des services.

Le 27 juillet 2016, Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, le nomme négociateur en chef chargé de la préparation et de la conduite des négociations avec le Royaume-Uni au titre de l'article 50 du traité sur l'Union européenne.
 
Discours de M. Barnier, Rentrée solennelle du samedi 1er octobre 2016




Jean-Paul Costa, parrain de l'École pour l'année 2017-2018



Après des études en droit à l'Institut d'études politiques d'où il sort diplômé d’études supérieures de droit public en 1964, il intègre l'École nationale d'administration en 1966, au sein de la promotion Montesquieu.

Il commence sa carrière au Conseil d'État, à la section du contentieux, où il devient assesseur, puis président de sous-section (1989-98). Il est nommé directeur de cabinet du ministre de l'Éducation nationale de 1981 à 1984.

Par la suite, il préside la délégation française pour la négociation du traité entre la France et le Royaume-Uni au sujet de la liaison fixe transManche (1985-1986), ainsi que la Commission d'accès aux documents administratifs (CADA) de 1995 à 1998. En mai 1988, il participe à la commission chargée de réfléchir à la procédure pénale pour le garde des sceaux et ministre de la justice.

Élu par l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, il devient à partir du 1er novembre 1998, l'un des 47 juges de la Cour européenne des droits de l'homme. Succédant au Suisse Luzius Wildhaber, il est élu par ses pairs président de la Cour européenne des droits de l'homme le 29 novembre 2006, pour un mandat de trois ans à compter du 19 janvier 2007. Second Français à occuper cette fonction après René Cassin, il est réélu le 16 novembre 2009, jusqu'en novembre 2011.

Le 3 décembre 2011, il est élu président de l'Institut international des droits de l'homme – Fondation René Cassin, et en 2014, il est nommé président du comité d’éthique de vidéo-protection de la Communauté urbaine de Strasbourg.

Le 30 septembre 2017, dans la matinée précédant la rentrée solennelle de l’École européenne de droit, il est devenu Docteur en droit à l’Université Toulouse Capitole.

Discours de M. Costa, Rentrée solennelle du samedi 29 septembre 2018




Heinz Wismann, parrain de l'École pour l'année 2018-2019



Helléniste et philosophe, spécialiste d’herméneutique, Heinz Wismann a longtemps été associé à l’École de Lille.

Directeur d'études émérite à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS), il est rattaché au Centre Georg Simmel, Unité Mixte de Recherches franco-allemandes en sciences sociales, associant l’EHESS et le CNRS.

Esprit européen, bâtisseur de paix entre les peuples, Heinz Wismann a beaucoup réfléchi sur les langues, dans l'au-delà des langues, à propos des traditions et des cultures européennes, afin de maintenir entre elles leur difficile cohésion, tout en préservant leurs différences ainsi que leurs singularités, malgré leurs contradictions.

Œuvres et directions d'ouvrages :

Héraclite ou la Séparation, en collaboration avec Jean Bollack, Paris, Minuit, coll. « Le sens commun », 1972 ;
La Réplique de Jocaste : sur les fragments d'un poème lyrique découverts à Lille, en collaboration avec Jean Bollack et Pierre Judet de la Combe, Villeneuve-d'Ascq, Publications de l'Université de Lille III, Paris, Maison des sciences de l'homme, 1977 ;
Philologie et herméneutique au XIXe siècle - 2, édité par Mayotte Bollack et Heinz Wismann, Göttingen, Vandenhoeck und Ruprecht, 1983 ;
Walter Benjamin et Paris, Paris, Le Cerf, coll. « Passages », 1986 ;
L'Avenir des langues : repenser les humanités, en collaboration avec Pierre Judet de la Combe, Paris, Le Cerf, coll. « Passages », 2004 ;
Les Avatars du vide. Démocrite et les fondements de l'atomisme, Paris, Hermann, coll. « Le Bel Aujourd'hui », 2010 ;
Penser entre les langues, Paris, Albin Michel, coll. « Bibliothèque des Idées », 2012 ; réédition Flammarion, coll. « Champs. Essais », 2014 ; Prix européen de l'essai Charles Veillon, Lausanne, 2012.

Traductions :

Épicure, Lettre à Hérodote, Paris, Minuit, coll. « Le sens commun », 1971 ;
Kant, Critique de la raison pratique, trad. en collaboration avec Luc Ferry, Paris, Gallimard, 1989.


Enrico Letta, parrain de l'École pour l'année 2019-2020



Enrico Letta est diplômé en droit international de l’université de Pise (sa ville d’origine) et titulaire d’un doctorat de Droit des Communautés Européennes de l’École Supérieure Sainte-Anne de Pise.

Président des Jeunes chrétiens-démocrates européens en 1991, il devient secrétaire général du « comité euro » au ministère du Trésor en 1996. Il est nommé vice-secrétaire du Parti populaire italien un an plus tard.

Il devient ensuite ministre pour les politiques communautaires de 1998 à 1999, puis ministre de l’industrie, du commerce et de l’artisanat de janvier à avril 2000, ministre de l’industrie et du commerce extérieur de 2000 à 2001, et sous-secrétaire d’État à la Présidence du Conseil de Romano Prodi de 2006 à 2008.

De 2001 à 2015, Enrico Letta a été élu à la Chambre des députés, à l’exception de la période 2004-2006, où il exerce le mandat de député européen. Il a occupé également la fonction de vice-secrétaire du Parti Démocrate de 2009 à 2013.

De 2013 à 2014, il fut Président du Conseil italien.

Depuis 2015, Enrico Letta est doyen de L’École des affaires internationales de Sciences Po (Paris School of International Affairs, PSIA). En 2016, il a été nommé président de l’Institut Jacques Delors.

Il est l’auteur de nombreux ouvrages sur l’Europe :

Euro sì - Morire per Maastricht (Laterza, 1997) ;
Dialogo intorno all’Europa (avec L. Caracciolo, Laterza, 2002) ;
L’allargamento dell’Unione Europea (Il Mulino, 2003) ;
L’Europa a Venticinque (Il Mulino, 2005) ;
In questo momento sta nascendo un bambino (Rizzoli, 2007) ;
Costruire una Cattedrale (Mondadori, 2009) ;
L’Europa è finita? (avec L. Caracciolo, ADD Editore 2010) ;
Andare insieme, andare lontano (Mondadori, 2015) ;
Contro venti e maree (Il Mulino, mars 2017), traduction française : “Faire l’Europe dans un monde de brutes” (Éditions Fayard, septembre 2017).

 

Mise à jour le 6 novembre 2019


En appuyant sur le bouton "j'accepte" vous nous autorisez à déposer des cookies afin de mesurer l'audience de notre site. Ces données sont à notre seul usage et ne sont pas communiquées.
Consultez notre politique relative aux cookies